Menu

Interview de Stéphane MURET

Rédigé le Vendredi 4 Mai 2018 à 10:16 | Lu 471 fois



Interview de Stéphane MURET
Question N°1 : Bonjour Stéphane, en premier lieu peux-tu nous dire d’où t’est venu cette passion pour le Sport Boules ? Et à quel âge as-tu commencé à jouer ?
La passion du sport boule m’est venue de mes parents car on est une famille de boulistes en commençant par mon grand- père Charles, mes parents et, aujourd’hui, ma femme et mes enfants. Je peux dire que, depuis mon plus jeune âge, j’ai usé les bancs sur les jeux de boules tous les week-ends pour regarder évoluer mon père et ses amis.
J’ai commencé à jouer vers l’âge de 6 ans où, à cette période, il y avait des jeunes au club et nous participions aux différents championnats.

Question N°2 : Tu es le Trésorier de l’USS Boules depuis six années. Qu’est ce qui te plaît dans cette fonction ?
Effectivement je suis trésorier de notre association. Cette fonction me plaît bien car j’aime que les choses soient bien faites… donc je gère les comptes de l’association comme si c’était mon argent personnel. J’en profite pour remercier nos sponsors qui nous soutiennent chaque année.

Question N° 3 : Les associations ne pourraient pas fonctionner sans les bénévoles. Ceux-ci sont cependant de plus en plus et souvent critiqués par les pratiquants. Que t’inspire la situation actuelle difficile que traverse la majorité des clubs, et notamment les sociétés boulistes ?
Bénévole est une espèce qui devient rare et qu’il faut protéger… Les bénévoles se font en effet de plus en plus rares mais, il faut bien savoir que, sans ces personnes, aucune manifestation ne se réaliserait. Dans une association, c’est l’ensemble des licenciés qui représente le club et non pas uniquement le Comité Directeur. C’est pour cela qu’il serait bien que chacun mette la main à la pâte même ne serait-ce qu’un minimum de temps. Les bénévoles sont des piliers dans une association.

Question N° 4 : Tes deux garçons, Ludovic et Hugo, pratiquent le sport boules, es-tu satisfait de ce choix et comment perçois-tu leur investissement à l’avenir dans notre activité qui, malheureusement, est en perte de vitesse auprès des jeunes ?
Je suis très fier que mes deux fils jouent aux boules. Ludovic a rejoint l’équipe de club sportif depuis deux saisons avec de très bons résultats, et Hugo va intégrer prochainement notre groupe. Il va s’investir pleinement – j’en suis sûr - pour essayer d’obtenir lui aussi de bons résultats dans les épreuves de courses. Il sera entre de bonnes mains avec et auprès de notre entraîneur Julien JOUVENTE. Aujourd’hui, il est très compliqué de faire adhérer des jeunes à notre sport car on en revient toujours au même mot « bénévoles »… et oui car si l’on veut récupérer des jeunes, il faut du monde pour animer les séances d’ entrainement mais aussi les week-ends pour les accompagner. Cela est très compliqué au sein de notre club car certains d’entre nous travaillent aussi les week-ends.

Question n°5 : Tu évolues en N3 en Clubs Sportifs depuis plusieurs saisons. Que trouves-tu d’enrichissant ou non à disputer cette compétition ? Que peut-on te souhaiter en tant que joueur pour les saisons à venir et en tant que Capitaine de ce groupe ?
Tout d’abord, je souhaite encore féliciter toute l’équipe pour cette magnifique saison. Cela fait trois années consécutives que nous jouons les 8 èmes de finale et le tirage ne nous a jamais épargnés car nous sommes tombés contre MONACO, QUINCIEUX et RUMILLY qui sont tous champions de France. Par contre nous avons eu la satisfaction de les avoir fait douter, surtout RUMILLY cette saison. Nous avons inquiété la formation savoyarde jusqu’à la dernière minute malgré le renfort chez elle d’un joueur de très haut niveau évoluant parmi l’Elite de notre sport. Je suis très content de faire partie de ce groupe composé de joueurs Sanflorains et Riomois. Ce qui fait notre force, c’est l’état d’esprit qui règne au sein de cette équipe, nous sommes très soudés.
En tant que Capitaine, l’un de mes rôles est d’encourager les joueurs pendant toutes les épreuves. Je prends également un grand plaisir depuis des années à jouer en double avec mon équipier Erick CHASTANG. Maintenant, ce que je souhaite pour la saison 2018/2019 c’est déjà une qualification et essayer de faire au moins un quart de finale. J’ai une pensée pour Damien avec qui nous avons passés de bons moments sur les jeux mais aussi en dehors. Il a souhaité faire une pause pour raison personnelles, c’est son choix, nous le respectons. J’en profite pour souhaiter la bienvenue au Riomois Sébastien FLORET pour sa venue dans l’équipe.
Pour terminer, je voudrais adresser un petit coucou au Club de TREBES qui, au même titre que la ville qu’il représente, a été touché ces dernières semaines par les attentats terroristes meurtriers. Un petit coucou à la famille de Guy VERCHER de laquelle notre groupe évoluant en Club Sportif garde un très bon souvenir.

Question N° 5 : Pour conclure cet interview, quel thème ou sujet souhaiterais-tu plus particulièrement aborder ?
Le thème que j’ai choisi, c’est la nouvelle règlementation des Clubs Sportifs imposée par la Fédération mais aussi le renfort des équipes dans les grands clubs.
La fédération a durci le règlement des Clubs Sportifs au sujet des tireurs qui n’auront plus la possibilité de mettre le pied sur la ligne.
Qui jugera les tireurs lors des courses, les juges de ligne ou les arbitres ?
Si ce sont les arbitres, il faudra qu’ils soient au moins au nombre de 4 pour une rencontre ???
Si ce sont les juges de ligne, que de problèmes à venir !!! Ce seront des conflits à répétitions sur les jeux… voire même la mort des Clubs Sportifs car comme partout, il y a des juges de ligne honnêtes et d’autres non.
Pour le renfort des équipes, aujourd’hui beaucoup de petits clubs arrêtent les Clubs Sportifs car leur chance d’aller jusqu’au bout du Championnat n’est pas envisageable. Ce sont toujours les « gros clubs » qui disputent les finales. Bien évidemment ces « gros clubs » évoluant le plus souvent en Elite, Elite 2 ou N1 ont souvent des formations réserves en N4, N3 ou N2 et renforcent celles-ci à partir des 8èmes de finale. Je pense que notre Fédération devrait établir des règles plus restrictives pour pouvoir offrir la chance à des petits clubs d’aller jusqu’au bout de ce Championnat.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Novembre 2017 - 08:53 Interview de Serge PRADINES

Mardi 19 Décembre 2017 - 13:35 Interview de Claude BRECIE